C’est quoi être une sorcière au 21 ème siècle?



"Je crois que les sorcières peuvent au contraire faire preuve de malice et reprendre leur place en catimini sans faire de bruit mais en tissant, telle l’araignée, une toile de soeurs sorcières prêtes à se montrer main dans la main unies, fières et pacifistes dans leur souveraineté. "


Histoire des sorcières brûlées


La chasse aux sorcières est la poursuite, la persécution et la condamnation systématique et en masse de personnes accusées de pratiquer la sorcellerie. Si la condamnation des pratiques de sorcellerie se rencontre à toutes les époques et dans toutes les civilisations, cette chasse aux sorcières du Moyen Âge tardif et surtout de la Renaissance est particulière par la croyance en un complot organisé de sorcières se réunissant en sabbat pour détruire la chrétienté en faisant un pacte avec le diable, et par la persécution et la traque massive de ces prétendues sorcières.

Les éléments théoriques de ces croyances sont élaborés par des intellectuels et théologiens et relayés massivement grâce aux nouvelles techniques de l'imprimerie. Une série de bulles pontificales établissent la légitimité des poursuites juridiques pour instruire des procès, et des manuscrits puis des livres imprimés, véritables manuels d'inquisition comme le Malleus Maleficarum en relaient les fondements théoriques et théologiques. Ces aspects sont également repris dans une iconographie qui fonde la façon dont les sorcières seront décrites dans l'art et la culture occidentale par la suite.

En Europe, ce mouvement influencé par les pratiques de persécution des juifs et des lépreux et les méthodes de l'inquisition pour éradiquer les hérésies, débute dans les années 1430 dans l'arc alpin par les procès de sorcellerie du Valais et connaît son apogée des années 1560-1580 aux années 1620-1630 jusqu'à sa remise en cause progressive.

On estime à environ 60 000 le nombre de victimes causé par les exécutions.

(Source : Whikipédia.)


La question à se poser à la lecture de tout cela, n’est t'il pas de se demander pourquoi les as t-on brûlées?

Entre volonté d’abolir la magie, la peur du pouvoir des femmes, l’envie de domination, les croyances limitantes sur la magie et la prise de pouvoir de la chrétienté, cet épisode à marquer les mémoires.

Pour autant, devons nous à notre tour brandir notre balais pour livrer bataille contre ceux qui veulent que l’on se taise?

Je crois que les sorcières peuvent au contraire faire preuve de malice et reprendre leur place en catimini sans faire de bruit mais en tissant, telle l’araignée, une toile de soeurs sorcières prêtes à se montrer main dans la main unies, fières et pacifistes dans leur souveraineté.



"Toutes ces femmes ont un point commun, elles sont des antennes qui captent ce qui se passe à l’extérieur d’elles mêmes et deviennent des réceptacles. "



Sorcières, sourcières, chamanes, guérisseuses?


Toutes ces femmes ont des pouvoirs en lien avec une magie qu’elle crée pour faire du bien ou se relier à des éléments extérieurs (animaux, entités, morts, organes d’une personne, éléments de la nature…)


La sorcière à l’art d’invoquer des choses extérieures à elle, de savoir utiliser les symboles, les animaux, les plantes pour créer une “porte” dans le monde terrestre.


La sourcière est connectée à l’élément de l’eau essentiellement mais aussi à ces habitants que ce soit les poissons, les ondines, les sirènes. Elle est connectée aux divinités de la mer comme Téthys, déesse grecque qui a le pouvoir de féconder l’eau.


La chamane peut se connecter aux esprits de l’univers mais aussi aux éléments de la nature afin de transmettre des informations sur cette Terre ou créer des portails énergétiques.


La guérisseuse à la capacité par ses mains (le plus souvent) de se connecter aux énergies internes dans le corps, de parler aux organes et d’utiliser l’énergie de la source pour modifier les énergies en interne.


Toutes ces femmes ont un point commun, elles sont des antennes qui captent ce qui se passe à l’extérieur d’elles mêmes et deviennent des réceptacles. La femme est le graal qui accueille en tout point!



"Les 4 fêtes importantes de l’année en sorcellerie sont : Samhain – Imbolc – Beltaine – Lughnasadh, ainsi que les équinoxes de printemps et d’été et les solstices d’été et d’hiver."



Les anciens cultes des sorcières


Le “sabbat” chez les sorcières représentent les assemblées nocturnes qui donnent lieu à des banquets et des cérémonies païennes.

Le sabbat est en lien avec Le Soleil et la Lune. Le soleil gouverne les saisons de l’année tandis que la lune agit sur les marées et les travaux secrets de la psyché profonde.


Les 4 fêtes importantes de l’année en sorcellerie sont : Samhain – Imbolc – Beltaine – Lughnasadh, ainsi que les équinoxes de printemps et d’été et les solstices d’été et d’hiver.

Ces fêtes mettent en reliance l’homme avec la nature. Nous sommes cyclique. Tout comme la femme avec son cycle menstruel. Voir l’article sur le cycle féminin ici.

Voici une explication :

♦ Samhain – 31 Octobre –

C’est le début du cercle des saisons, le 1er jour de l’année des Sorciers également connu dans les pays anglo-saxons sous le nom de « Halloween ». Ce jour inaugure la destruction et l’hiver : c’est le jour où la frontière entre le monde des morts et des vivants est ouverte. Lors de leurs rites, les païens entrent en contact avec les disparus qui leur transmettent leur savoir et leur force.

Dans tous les pays d’origine celte, les hommes exécutent la danse des Epées, le glaive s’associant ici à la pelle et la charrue, symboles de la mort, de l’enfouissement.


♦ Solstice d’Hiver « Yule » – 21 Décembre –

C’est la fête du Solstice d’Hiver, elle célèbre la renaissance du Soleil, le début d’une nouvelle vie.

Cette fête empruntée par l’église chrétienne aux traditions antérieures est symbolisée par une atmosphère joyeuse, de riches décorations, le bûcher intérieur – la cheminée et la bûche-, les plantes toujours vertes – le houx et le gui -, et bien sûr le sapin.

Ce n’est qu’au IV siècle après J.C. que le pape Télesophe fixa au 25 décembre la nativité, suivant ainsi les recommandations du Concile d’Ephèse. Or, chez pratiquement tous les peuples de l’antiquité, des fêtes solennelles avaient lieu dans la dernière semaine de décembre, au solstice d’hiver.

* Chez les Perses, c’était la grande fête de la divinité MITHRA, d’origine Mazdéenne, honorée en Mésopotamie puis à Rome et dans le reste de l’Europe.

* Chez les Grecs, la Triple nuit anniversaire d’HERCULE.

* Chez les peuples Nordiques, la Mère des Nuits :

– LUL (danois)

– YULE (angles)

– GEOLA (saxons)

– CHWYL (gallois)

* Chez les Romains, on organisait des jeux pour fêter le Soleil Invincible.


♦ Imbolc – 2 Février –

Cette fête, également appelée CHANDELEUR, marque la fin du règne de la destruction et annonce les premiers signes du Printemps.

Elle célèbre le réveil de la terre et le pouvoir de faire pousser du Soleil. La Déesse est souvent représentée sous son aspect de Vierge de Lumière, et son autel est dressé, orné de flocons de neige, c’est l’annonce du Printemps.

La Chandeleur correspond au jour où les Romains renouvellaient le feu des Vestales. C’est la célébration de la Lumière qui ne fait qu’augmenter depuis le solstice d’hiver.

♦ Equinoxe de Printemps – 21 Mars –

Avec la montée en puissance du Soleil, les champs commencent à fleurir. Le jour et la nuit sont égaux. Avec l’équinoxe de printemps, les pouvoirs de l’ensemble de l’année sont égaux aux pouvoirs des ténèbres de l’hiver et de la mort.

Pour de nombreux païens, le jeune Dieu qui arrive au pouvoir montre le chemin des célébrations et invite à la danse.

D’autres dédient ce moment à EOSTRE, la déesse anglo-saxonne de la fertilité.


♦ Beltaine – 30 Avril –

Egalement appelée WALPURGIS dans les pays nordiques, elle marque le début de la grande marée où tout repousse et refleurit. Le pouvoir de la Lumière et de la Vie nouvelle se manifeste maintenant dans toute la création. Le Printemps ouvre la voie à l’Eté, première pleine floraison.

Les Païens célèbrent Beltaine en dansant autour du mât de Mai, poteau décoré de rubans, de fleurs et de guirlandes, qui symbolise l’union sacrée de la Déesse et du Dieu.

Avant d’être la Fête du Travail, la coutume voulait que les enfants, dans toute l’Europe, plantent un arbre ce jour – l’arbre de Mai -, c’était un symbole de croissance et de prospérité.


♦ Solstice d’Eté – 21 Juin –

Au solstice d’Eté se tient la fête de la mi-été, également appelée LITHA par les païens et aussi Fête de la Saint Jean par les Chrétiens. C’est le jour où le Soleil est le plus proche de la Terre.

Lors de cette nuit qui est la plus courte de l’année, il est de coutume de danser autour de grands feux du coucher au lever du Soleil, faisant ainsi en sorte de consacrer la victoire de la lumière.

Dans certains pays, on jetait du haut d’une colline une roue ou un chariot en flammes, lesquels roulaient jusqu’aux eaux noires et froides d’un lac ou d’un fleuve pour en chasser la nuit. Ce culte du feu est indéniablement la plus ancienne forme de pratique religieuse solaire.


♦ Lughnasadh – 1er Août –

Egalement appelée LAMMAS par les païens et reprise sous le nom de Saint Pierre aux Liens par les chrétiens, c’est le moment où le reflux s’amorce déjà et on sent imperceptiblement l’approche de l’ombre.

C’est le moment des moissons, quand les païens recueillent les fruits de ce qu’ils ont semé, ils célèbrent le fruit du mystère de la nature. A Lughnasadh, les païens remercient de ses bontés la Déesse Mère de la Terre.


♦ Equinoxe d’Automne – 22 Septembre –

Le jour et la nuit sont égaux, main dans la main. Avec le prolongement de l’ombre, les païens voient les faces sombres des Dieux et Déesses. C’est la fin des récoltes, pour les Sorciers, cette fête honore les temps anciens, les personnes âgées et l’approche de l’hiver.



"Dans le cycle de réincarnation, elles sont nombreuses les sorcières à se cacher dans les familles de Moldu pour qu’on ne les reconnaissent pas. "



Comment devenir sorcière?


On ne devient pas sorcière, on l’est mais on le sait pas toujours.

Je me rappelle de cette série télé que je regardais :”ma sorcière bien aimée” qui était mon rendez vous préféré à la télé à cette époque. J’ai dévoré et engloutie les livres et films de Harry Potter. Pourquoi un tel attrait pour la magie? Car il existe de nombreuses sorcières qui ne le savent pas encore mais qui on l’appel de ce mouvement.


Ce n’est pas comme à l’école de magie de Pouddlard où même un Moldu peut devenir sorcier. Ce n’est pas non plus, en prenant toutes les formations possibles de développement personnel… que l’on devient sorcière.

Ce n’est pas non plus en pratiquant la wicca ou les cultes celtes que nous le devenons.

On née ainsi et pas besoin que notre famille le soit.

Dans le cycle de réincarnation, elles sont nombreuses les sorcières à se cacher dans les familles de Moldu pour qu’on ne les reconnaissent pas. Car oui la magie est mal vu! Alors avis aux sorcières en herbe, la magie est puissante et peut être dangereuse dans les mains de personnes non experte.


Alors quoi faire? Si tu es fan de tout ce qui touche de près ou de loi à la magie, aux cultes, aux rituels, à la guérison… Si tu vois, entends, ressens des choses bizarre alors peut être que tu as l’âme d’une sorcière.

Personnellement, je fais une différence entre les sorcières et les magiciennes. Car nous sommes toutes des magiciennes grâce à notre talent intérieur que nous pouvons mettre au profit de tous.

Pour oser se dire “sorcière”, il faut dévoiler des secrets de puissance. Quand j’initie les femmes à la sexualité sacrée des temples d’Isis, j’apprends d’abord aux femmes à se reconnecter à la puissance puis à la maîtriser avant de l’utiliser. Car une puissance sexuelle ou kundalini, mal ajustée peut créer des jeux de pouvoirs et de domination ou mal usée de ses charmes. Dans chaque initiation de sorcière, l’intention, l’énergie de départ est crucial. Et il ne suffit pas de juste le penser qu’on veut faire du bien. Il faut se connaître, avoir travaillé suffisamment son ego qui nous balade et savoir accéder à son inconscient pour filtrer les demandes de notre être et celles de notre passé, de notre lignée ou de l’histoire de l’humanité. Tout ceci répond donc à discerner et permettre d’avoir un esprit éclairé et aligné.



Sorcières des temps modernes?


Etre sorcière des temps modernes nécessite selon moi plusieurs talents :

  • Savoir s’adapter au monde moderne

  • Être respectueuse de la nature autant que de sa propre nature

  • Connaître sa puissance et savoir la maîtriser

  • Être engagée envers ses valeurs et la communauté humaine et céleste

  • Rayonner sa souveraineté avec humilité.

  • Utiliser sa magie que lorsque cela est demandé en partant du coeur avec une conscience alignée

  • Ne pas chercher à revivre l’ancienne sorcellerie avec ses coutumes mais l’adapter à noter société moderne

  • Reconnaître ses soeurs comme telles et accepter chacune d’elle quelque soit son culte.

  • Ne jamais rester seule pour ne pas rester seule gardienne de ses pouvoirs

  • Transmettre lorsque l'on a atteint tout ceci.

Alors es-tu une sorcière des temps moderne?

Bienvenue dans l'authenticité de la vie avec mes mots

Inscris toi pour ne louper aucun article

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

Tu as un message? Partageons nos idées

Audrey by Ame de femme "journal d'une nana authentique"