Le féminin sacré : new âge ou outil d’épanouissement du féminin ?

Dans mon précédent article sur la sexualité sacrée que vous pouvez lire ici, je vous parlais déjà de la signification du mot « sacré ».

Nous allons dans cet article expliquer les limites du féminin sacré ainsi que le déploiement pour l’avenir.

Les sociétés matriarcales comme modèle ?


Noter histoire de femme est marquée par de nombreuses luttes.

Dans le monde actuel, les sociétés se divisent encore entre société matriarcale ou société patriarcale.

Les femmes sont « les boss » dans les peuples suivants du monde : les Moso en Chine, les Juchitan de Zaragoza au Mexique, les Kashi en Inde, sur les îles de Kihnu en Estonie, les Akans au Ghana, les Minangkabau en Indonésie, Les Guayakis du Paraguay, les lao en Thaïlande…

Quel point de vue avez-vous sur les sociétés matriarcales ?

Les femmes dominent elles les hommes ?

La chercheuse allemande Goettner-Abendroth qui a consacrée sa vie à étudier les sociétés matriarcales, explique que le matriarcat a précédé le patriarcat.

Le matriarcat repose sur la construction avec le foyer comme centre, des rites et des valeurs comme l’enfantement ou l’amour. La capacité de la femme à procréer est honorée car sans vie, la société se meurt. Donnons-nous plus de valeur au travail dans notre société qu’à la fécondité ! Les femmes et les enfants dans ces sociétés ne sont pas abandonnées alors que dans nos sociétés les femmes sont les plus vulnérables, les moins bien payées, les plus violées et battues.

Dans ces sociétés, le bien être, la solidarité, le partage des biens, la responsabilité de chacun, la sexualité libre sont au cœur du processus quel que soit son âge ou son sexe.

Goettener explique que ce modèle réussit même à grande échelle puisqu’en Indonésie, ils sont 6 millions.



Le féminin inclut-il seulement les femmes ?

Parler du féminin sacré, c’est revenir à se demander ce qu’est aussi le féminin au-delà du sacré.

Selon le taoïsme, voie que j’ai suivi à travers notamment mes études en médecine traditionnelle chinoise, le principe du yin et du yang sont interdépendants. Le yin, représente le féminin et le yang le masculin. Le yin est symbole de l’ombre, du noir, de l’aspect lunaire alors que le yang reflète la lumière, l’aspect solaire, le blanc.


Etant donné que nous sommes, comme ce symbole du Tai Ji, à la fois yin et yang, nous sommes donc composé d’une part de yin et d’une part de yang, de féminin et de masculin.

Mais alors pourquoi parlons-nous essentiellement de féminin sacré ? Pourquoi ne parlons-nous pas autant du masculin sacré ?

Quand je parle du féminin sacré, je m’adresse aux femmes et aux hommes. Cependant, je reste persuadée que les femmes ont le devoir de remettre à l’honneur le féminin dans les vies de tout humain. Car ce sont elles qui portent la vie et ce sont elles qui, bien souvent encore, éduquent les enfants filles et garçons.

Parler de féminin sacré revient à parler de valeurs féminines au-delà de la femme.

Car l’humanité dans nos sociétés occidentales, comme nous l’avons vu précédemment, est construite sur un modèle patriarcale au lieu d’un modèle matriarcal.

Serait-il judicieux de créer un nouveau modèle qui ne soit ni matriarcal, ni patriarcal ?

Un modèle solidaire, équitable, juste, qui prend en compte les différences et les talents de chacun quel que soit le sexe, le genre, la religion. Nous sommes tous humain avant d’être un homme ou une femme.

Nous avons donc tous en nous ces valeurs féminines et masculines à plus ou moins grande échelle selon notre histoire, notre lignée, notre culture, notre pays.

Quelles sont ces valeurs féminines ?

Les valeurs féminines que je vais vous évoquer reposent sur cette notion de yin et de yang dans le taoïsme.

Aucune valeur n’est bonne ou mauvaise, meilleure ou moins bonne qu’une autre car dans chaque valeur il y a une part d’ombre et une part de lumière. C’est la dualité que nous vivons actuellement sur cette planète.

Cependant comme nous avons plutôt prôné et mis en avant les valeurs masculines comme l’excellence, le rayonnement, la croissance, le développement, la performance, le mouvement, la parole, l’étude, la réflexion… il est temps de faire la part belle aussi aux valeurs féminines afin d’équilibrer et trouver un nouveau modèle sociétal.

Les valeurs féminines sont l’intuition, la patience, la vulnérabilité, les émotions, le silence, le repos, les ombres, l’ego, la lenteur, l’écoute du coeur, l’écoute du corps, l’introspection, l’écoute de soi…

Ces valeurs sont actuellement, en Occident, perçues comme négatives.

Quelle personne aime échouer dans un projet ? Quelle femme ose pleurer ou dire qu’elle ne va pas bien sans ressentir de la honte ? Qui ose ne rien faire un jour de beau temps ? Qui ose prendre une année sabbatique juste pour le plaisir de vivre ? Qui sait se reposer avant de “devoir faire quelque chose” ? Qui écoute son intuition avant sa raison ? Qui écoute son corps quand il fait du sport ? Qui est capable de mettre de côté son confort personnel et son ego pour penser au bien du collectif ? Qui aime vivre des instants de silence en famille ? Qui aime se retrouver en insécurité, sans savoir vers où il va ?

La réalité, c’est que le fonctionnement de cette société empêche d’apprendre à intégrer ces valeurs dans notre quotidien au même titre que les valeurs masculines.



Pourquoi choisir les valeurs masculines plutôt que féminine ?


Nous allons tenter d’apporter des pistes de réflexion dans le prochain paragraphe.


Pourquoi refuser les valeurs féminines comme point d’ancrage dans notre vie ?


D’où vient cette peur de l’échec, cette peur de ne pas réussir ?

Sans remonter le temps trop loin en arrière, je rappelle que nombre de nos grands-parents ont connu la guerre en France.

Imaginez vivre la guerre ! Je ne parle pas de l’insécurité de ne pas pouvoir aller faire votre cours de yoga lié à un arrêté gouvernemental comme en ce moment lors du covid. Je parle de la peur de mourir à chaque instant. La peur quand vous entendez les bombes, les balles, les résistants partir dans des wagons.

Avant le besoin d’amour, c’est le besoin de sécurité qui est important pour partir sur de bonnes bases dans la vie.

Dans notre génétique, nos peurs sont liées à la conscience collective et engrammées dans notre ADN. Ainsi, chacun de nous est venu guérir ces blessures humaines pour que nous cherchions la sécurité non pas dans des lois, ou des personnes extérieures à nous même, mais en cherchant à l’intérieur de soi. Chercher à l’intérieur de soi et s’écouter sont des valeurs féminines comme je vous l’ai dit précédemment. C’est là qu’intervient le féminin sacré dans la ré-écoute de notre authenticité. Tout un apprentissage, une école à ouvrir.

Quels sont les besoins de l’humain ?


Il existe 4 besoins primaires selon Tonny Robbins qui sont : la certitude, la variété, le sens, et l’amour. IL existe également 2 besoins spirituels qui sont grandir et contribuer.

Répondre à nos besoins revient à s’écouter, d’où l’intérêt de remettre le féminin sacré au goût du jour dans la connaissance de soi.

La femme a donc besoin de croire en nouveau en elle, en sa capacité à explorer le monde et à offrir ses dons et talents au-delà du seul pouvoir de féconder et accueillir la vie.

Elle est multiple. Vous pouvez lire l’article sur les archétypes ici pour voir la multitude de facettes de la femme.

Pour répondre à ses besoins, qui mieux que la femme peut oser le faire ? Car si elle ose montrer le chemin, les hommes suivront. Les enfants prendront comme modèle leurs mères et ainsi le monde ne reposera plus sur la peur, la compétition, les maladies, les burn out.

Le monde reposera sur une riche diversité humaine en paix puisque chacun répondrait à ses besoins et oserait contribuer à ce monde car il connaîtrait sa propre richesse.


Comment découvrir son féminin sacré ?


C’est tout l’avantage aujourd’hui du boom du développement personnel.

Seulement voilà. Les pionniers de ce domaine sont des hommes qui mettent en avant des business florissants avec beaucoup d’argent à la clef, des rentabilités qui garantisse une vie de luxe, de l’achat de rêve et de biens matériels.

Attention, je ne dis pas que ces modèles ne sont pas justes, mais montrer seulement ces modèles c’est continuer de nourrir une société patriarcal selon moi.

Regarder comme notre société s’essouffle aujourd’hui ainsi que les gens. Nos matières premières et les parcelles de Terre meurent, les dépressions et les médicaments et les maladies prolifèrent à gogo, les assurances et les CDI sont censés assurer notre sécurité.

Le chemin du féminin sacré qui est une voie de connaissance de soi vers plus d’auttenticité vers toutes nos parts d’humanité demande 3 points essentiels.

Car le développement personnel est devenu un business au même titre que la vente d’une voiture.

Aller sur le chemin de la connaissance de soi demande 3 clefs essentielles :

*Nous avons besoin de suivi, comme une progression pédagogique au lieu de zapper et consommer de la formation.

*Nous devons intégrer corporellement et dans nos cellules les nouvelles prises de conscience.

*Nous devons prendre le temps car la connaissance de soi est sans fin.

Allier le féminin et le sacré est une porte d’entrée pour oser se connaître, oser ses capacités à offrir au monde et ainsi créer un nouveau modèle sociétal.


Le féminin sacré, un métier pour demain.

A l’heure de la crise économique et sociale, en filigrane, une autre crise bien plus profonde se dessine : celle de notre modèle sociétal dans son ensemble.

Les Françaises veulent du changement, à tous les niveaux. Après le confinement, nombre d’entre elles ont redéfini leurs priorités et décidé de remettre du sens dans leur vie.

D’où le succès des supports de développement personnel ! Pourtant, là encore, il existe un écueil majeur : celui de se comporter en consommatrices, “zappant” d’un enseignement à l’autre sans qu’il y ait réellement de ponts entre ces stages et ces formations.

Le risque est alors grand de se perdre et de perdre de vue l’essentiel : s’il existe des milliers de vérités différentes, tout le monde cherche la même chose… le bonheur.

Il est pourtant à portée de main ! Mieux : il peut même donner naissance aux métiers de demain, afin de partager, transmettre, et soutenir d’autres êtres humains en quête de sens.


C’est pour cela que je lance le 12 février 2021, la formation “Les Éveilleuses”, 100% en ligne, destinée à offrir une vision à 360° du pouvoir au féminin.


Le concept : chaque jour, pendant 2 ans, les meilleures expertes proposeront des interventions de 15 minutes et une centaine d’outils pour donner à toutes les femmes la possibilité d’être plus épanouies et heureuses, au plus proche de leurs valeurs, et même d’en faire un métier.

Les Éveilleuses” rassemble 41 professionnelles, toutes réputées pour leur expertise dans un domaine précis : méditation, sexothérapie, hypnose, psychologie, danse, clown, gynécologie holistique, naturopathes et herboristes, historienne, sophrologue, professeur de yoga, sagefemme, acupuncteur, astrologue, énergéticienne, musicothérapeute, thérapeute en écorituel, photographe, auteure, conférencières, coachs…

Toutes partagent les mêmes valeurs de solidarité et de collectif. Parce que le monde de demain a besoin que toutes les femmes œuvrent main dans la main !

Durant la formation, l’accent est mis sur le concret plutôt que sur les grands discours théoriques. Les formatrices vivent ce qu’elles prônent, elles partagent leur propre expérience et, en toute bienveillance, elles laissent aussi chaque femme se faire leur propre opinion.

De chez elle, à son rythme puisqu’il s’agit d’une formation digitale, chaque participante peut ainsi vivre une formidable aventure de transformation personnelle. Il y a d’ailleurs un véritable suivi pour s’assurer que les connaissances sont bien assimilées afin par la suite de créer des projets en commun avec celles qui seront formées.

Tu veux en savoir plus rejoins nous sur www.amedefemme.top

Bienvenue dans l'authenticité de la vie avec mes mots

Inscris toi pour ne louper aucun article

  • Icône sociale YouTube
  • Facebook
  • Instagram

Tu as un message? Partageons nos idées

Audrey by Ame de femme "journal d'une nana authentique"